Le stress … Mais en fait c’est quoi ?

Le stress … Mais en fait c’est quoi ?

Le stress … Mais en fait c’est quoi ? 2736 3648 Pascale Pellerin

Le stress par ci, le stress par là … Mais qu’est-ce qu’on appelle “le stress” ? Qu’est-ce qui se passe en nous ? Comment reconnaître les éléments qui nous stressent pour pouvoir mieux y répondre ?
Voici quelques éléments d’explication :
Le stress est un mécanisme naturel, vieux comme l’humanité, qui mobilise toutes nos énergies pour faire face à une urgence. Comme fuis devant un lion par exemple. Mais si vous êtes toute la journée dans l’état de celui qui cherche à fuir un lion, c‘est très mauvais pour la santé. Le stress chronique affaiblit le système immunitaire. Il abime les neurones. Augmente exagérément le taux de cortisol dans le sang et autres effets délétères.

Dans la vie quotidienne, le stress peut être provoqué par un événement ponctuel. Mais aussi par une situation récurrente ou par notre manière inadaptée de faire l’expérience du monde. Il naît de la difficulté que nous éprouvons à gérer ou à accepter une situation et des événements. Le stress est un concentré de contrariétés, d’espoirs et de craintes qui envahit le champ de notre conscience.

Un nombre croissant d’études scientifiques indique que la pratique de la méditation sur la pleine conscience (vingt minutes par jour pendant huit semaines) diminue significativement le stress, l’anxiété, la tendance à la colère et à la dépression.

Conseil No 1: Dénouer l’inquiétude
Dites-vous que s’il y a une solution, il n’est pas nécessaire de s’inquiéter, et s’il n’y a pas de solution, il est inutile de s’inquiéter.

Conseil No 2: Une chose à la fois.
Si vous avez beaucoup de choses à faire, faites une chose à la fois. En fin de compte, vous irez plus vite et ferez mieux les choses. Des études récentes, réalisées à l’université de Stanford, ont montré que le multitâche ne nous aide pas à mieux gérer un grand nombre d’activités simultanément: nous faisons tout plus mal et en fin de compte plus lentement. Notre efficacité ainsi que notre capacité d’attention sont diminuées.

Conseil No 3: Un brin de méditation.
Si vous êtes saisis par l’anxiété, faites une pause et essayez d’être simplement conscient de cette anxiété. A mesure que vous ‟regardez” le stress à l’aide de la pleine conscience, celui-ci perd son intensité. Pourquoi ? Parce que la partie de votre esprit qui est consciente de l’anxiété n’est pas anxieuse. Elle est simplement consciente. A mesure que la pleine conscience prend de l’ampleur, l’anxiété s’estompe jusqu’à perdre sa capacité de troubler votre esprit, et cède la place à la paix retrouvée.”
Voir le blog de Mathieu Ricard

Laisser une réponse